Avec l’unschooling, j’ai plus de temps pour moi

Avant de me lancer dans l’aventure de l’unschooling, j’avais peur de ne pas avoir de temps pour moi. Je pensais devoir passer toutes les heures de la journée à m’occuper de ma fille. Après plusieurs mois, je peux vous dire que c’est tout le contraire. J’ai l’impression d’avoir plus de temps pour moi et surtout de profiter de tous les instants mais aussi de ma puce. D’ailleurs en ce moment même, pendant que j’écris cet article, je profite de ma passion d’écrire pendant qu’Emy fait du coloriage juste à côté de moi.

Quand je dis à une personne que nous pratiquons l’unschooling, elle aura tendance à me dire de nombreux clichés et l’un d’entre eux est qu’elle ne pourrait pas faire ça car elle a besoin de temps pour elle. Je vais donc essayer de vous expliquer pourquoi elle a tort.
unschooling

Avant, quand Emy allait à l’école…

…nous devions mettre le réveil pour ne pas être en retard. Une fois levées, nous devions nous dépêcher de nous laver, de prendre le petit déjeuner, de préparer le déjeuner à emmener à l’école et de partir en catastrophe car Emy, comme la plupart des gens, aime prendre son temps. Oui elle aime bien vivre l’instant présent et n’aime pas être bousculée. Une fois que j’ai déposé la puce à l’école, j’avais effectivement du temps pour moi mais je venais de passer 2 heures 30 à être stressée et à stresser ma fille. Le temps que je récupère de tout ce stress tout en travaillant et ne faisant les corvées ménagères, il était déjà l’heure d’aller chercher Emy. Comme je culpabilise de ne pas passer assez de temps avec elle, le reste de la journée, j’essaie de faire des activités avec elle mais je sentais comme un stress, une sensation de ne faire que ça, de courir partout et tout le temps, de ne pas profiter de ma vie.

unschooling

Aujourd’hui, avec l’unschooling…

nous nous levons quand nous ne sommes plus fatiguées. Nous prenons le temps de prendre le petit déjeuner, de lire un livre ou deux, de prendre une douche et de nous habiller. Ensuite, nous discutons de ce que nous allons faire dans la journée. Généralement, le matin, nous travaillons : math, lecture, écriture, dessin, biologie, sciences …en fonction de ce que ma fille a envie de faire. Pendant qu’Emy fait son travail, soit je l’accompagne car elle en a besoin, soit elle fait ses activités seule, du coup, je travaille un peu ou je lis ou je fais les corvées ménagères. Les matinées sont assez zen et se passent en slow life et nous profitons vraiment de ce calme pour nous ressourcer et profiter de chaque instant.

L’après midi, nous sortons pour des ateliers de dessin ou de poterie, des cours de musique, pour faire du roller ou pour des rencontres homeschoolers ou encore pour nous promener. C’est le seul moment où nous avons des impératifs au niveau des horaires mais ce n’est pas le rush.

unschooling

Donc, je pense sincèrement que j’ai beaucoup plus de temps maintenant et je profite plus de la vie en général. Je ne cache pas que j’ai parfois besoin d’être vraiment seule et là, mon mari prend le relais. Mais cela ne m’arrive pas souvent comme le reste du temps n’est pas stressant. En plus, en ayant ma puce avec moi tout le temps, je la vois grandir tous les jours et je ne veux pas manquer ça.

 

Petite anecdote :  pendant que je rédige cet article, j’ai dû m’interrompre plusieurs fois pour aider Emy dans un exercice de dessin avec des numéros, qu’elle a choisi et nous avons travaillé sur le son « u » à sa demande. Là, elle m’attend pour jouer à Peppa Pig. A bientôt !

 

Maman homeschooler d’une fille de 6 ans, je suis aussi auteure de l’Ebook « Comment aider son enfant à parler couramment anglais » que vous pouvez retrouver sur mon autre site :

One comment

  1. Maëlle B. F. says:

    Je tombe sur ton blog par hasard, j’ai pris le temps d’aller flâner sur d’autres pages avant d’écrire ce commentaire. J’adore la philosophie que se dégage de ton blog.
    Maintenant je vais te demander un conseil. Mon bébé n’a que 21 mois mais évidemment la question de l’école se posera un jour.
    Je suis en France et avec mon mari nous avons décidé que je m’occuperai de notre enfant à plein temps.
    Notre quotidien ressemble au tien, on s’écoute, pas de stress…Mon petit est très autonome et curieux (il connait déjà certaines lettres de l’alphabet, commence à parler avec 2-3 mots à la suite, essaie de compter..). Je redoute vraiment le moment de l’inscrire dans un cadre stricte mais j’ai peur qu’il n’est pas assez d’amis si nous choisissons l’instruction à la maison.
    As-tu des lectures à me conseiller sur le sujet de l’IEF ? Merci d’avance.

Laisser un commentaire