Témoignage : petite artiste unschooler

Hier, notre groupe de homeschoolers du nord de la Thailande a eu la chance de rencontrer et de discuter avec une famille unschooler très connue dans le pays, car elle partage son quotidien sur facebook et sur des groupes de homeschool. Cette famille est composée du papa et de la maman qui ont une usine de glace artisanale et des plantations de macadamia et de café ainsi que 2 enfants, une jeune fille de 15 ans (Plaïfa) et un garçon de 6 ans. Ces 2 enfants n’ont jamais mis les pieds dans une école. Plaïfa est une artiste qui dessine tout le temps. Voici quelques dessins qu’elle a postés sur facebook.

26909810_588939784793072_1251900571_o

26981838_588952888125095_979663156_o

Crédit photos : https://m.facebook.com/Huihuaxmas/

 

Nous faisons régulièrement des réunions avec des familles homeschoolers qui ont de plus grands enfants pour écouter leurs expériences en homeschooling, pour s’inspirer de ce qu’elles font et pour se rassurer, une fois de plus, sur notre choix du homeschooling. Il est important pour nous de parler et de communiquer sur ce sujet, pour ne pas se sentir marginaux et seuls. Voici un résumé de ce que j’ai appris sur la famille de Plaïfa (j’utilise le nom de la jeune fille car tout le monde ici les appelle comme cela).

Une belle rencontre

Nous nous sommes réunis chez une famille de homeschoolers que nous connaissons bien et qui a eu la gentillesse de nous recevoir et d’organiser cette rencontre. Les 4 membres de la famille de Plaifa étaient présents mais ce sont surtout la maman et Plaïfa qui discutaient avec nous. Ces adorables personnes sont très ouvertes et nous parlent de leurs expériences avec fierté mais sans prétention. Elles ont opté pour l’unschooling dès le départ et n’ont donc jamais enseigné quoique ce soit aux enfants sans qu’il y ait une demande de leur part. Les parents ont beaucoup lu aux enfants depuis qu’ils sont tout petits, des petits livres pour enfants mais aussi des romans. Plaïfa a appris à lire toute seule, sans que les parents n’aient compris comment, vers 4 ans et demi. Le petit frère de 6 ans ne sait pas encore lire mais cela ne pose aucun problème à la famille.

La philosophie de la famille de Plaïfa

Cette famille souhaite que leurs enfants apprennent à réfléchir et prendre des décisions par eux-mêmes. Le monde change très vite et pour eux, il est nécessaire de savoir se débrouiller seul quelque soit les circonstances et l’environnement. Les parents font confiance aux enfants et ne veulent pas réfléchir ou prendre des décisions à leur place. Comme dit Plaïfa, c’est une grande responsabilité qui peut parfois être difficile car finalement, c’est si facile de ne faire qu’obéir aux ordres des parents sans devoir réfléchir par soi-même.

26815040_1864297963641576_9007733825643419089_n

Qu’est-ce qu’un environnement favorable pour cette famille ?

On entend souvent parler d’environnement favorable pour l’apprentissage des enfants et qu’en est-il pour cette famille ?

Pour elle, c’est le monde qui les entoure. C’est rencontrer des personnes différentes, c’est voyager partout, c’est visiter des musées et des lieux culturels, c’est accompagner les parents dans leurs déplacements professionnels, c’est de voir comment vivent les autres…

Les parents de Plaïfa ont le désir que leurs enfants se découvrent eux-mêmes, qu’ils trouvent leurs passions et leur voie, qu’ils soient ouverts sur le monde… Ainsi ils les emmènent partout avec eux, que ce soit pour voir les fournisseurs, les agriculteurs, les clients … mais aussi voyager à l’étranger 2 à 3 fois par an. Ils ne les ont jamais obligés à prendre des cours de musique ou de dessin ou de sport et ont toujours attendu leurs demandes. Comme la maman rêve de faire du piano, elle a acheté un petit piano d’occasion qu’elle a mis dans le salon à disposition de tout le monde, en espérant secrètement et sans pression que l’un des enfants seront attirés un jour. Mais aucun d’eux ne semblent s’y intéresser pour le moment.

Nous avons demandé leurs points de vue sur les écrans et j’ai aimé la réponse.

En fait, c’est moi qui ai posé la question. (C’est celle que je pose à toutes les familles que je rencontre. Je ne sais pas vraiment quelle attitude adopter face au temps d’écran d’Emy.)

La maman de Plaïfa nous a répondu qu’ils ne limitaient pas le temps d’écran. Ils pensent que les enfants ne vont pas en abuser. Ils les laissent jouer ou regarder des films quand ils le désirent. Ils font en sorte, par contre, de continuer leur vie et de faire des activités pas loin, ce qui attire toujours les enfants qui préfèrent abandonner l’écran quand autre chose les attire plus.

Les faits qui m’ont marquée

Nous avons commencé la rencontre à 11h. Vers midi, les plus petits enfants ont commencé à avoir faim. Nous avons alors decidé de faire une pause déjeuner en partageant ce que chacun avait ramené. Dans un coin se trouvait, on pourrait dire une station pour faire de la salade de papaye avec un grand mortier en bois et tout ce qu’il faut pour faire de la salade. Plaïfa s’est mise d’elle-même à préparer une salade pour tout le monde. Elle aime cuisiner et a l’occasion de le faire quand elle le veut.

Un autre fait est que durant tout le meeting, Plaïfa dessinait tout le temps sur sa tablette, tout en participant quand cela la concernait. Elle est vraiment très douée et on voit bien qu’elle aime dessiner. Ma fille, à plusieurs reprises, est venue se placer juste à côté pour regarder très attentivement tout ce que la grande fille faisait. En rentrant à la maison, Emy a dessiné jusque 22h et a recommencé ce matin. Comme quoi, les passions peuvent inspirer les autres.

Une belle conclusion

Pour finir, la maman de Plaïfa nous a bien fait comprendre que pour réussir l’unschooling, il faut faire confiance aux enfants. En effet, nous étions plusieurs familles à avoir opté pour l’unschooling, mais parfois, une vague de panique nous envahit quand nous pensons que notre enfant n’a pas le niveau pour certaines choses. Du coup, cela fait toujours du bien que quelqu’un nous rappelle que l’enfant a tout en lui pour réussir. Plaïfa n’est pas un génie mais elle a du génie pour comme tous les enfants. Ses parents lui ont fait confiance et lui ont laissé le temps d’explorer ses passions et d’aller jusqu’au bout. Elle a pris le temps d’apprendre à dessiner à son rythme et à sa façon. Elle n’a surement pas la technique que demandent les écoles d’art mais elle a développé sa propre façon de faire.

Si nous faisons confiance à nos enfants et que nous leur laissons le temps d’explorer leurs passions, sans jugement, sans aide excessive, sans l’envie de montrer que nous en savons plus qu’eux, ils seront capables de grandes choses et seront surtout heureux de faire les choses par eux-mêmes.

Maman homeschooler d’une fille de 7 ans, je suis aussi auteure de l’Ebook « Comment aider son enfant à parler couramment anglais » que vous pouvez retrouver sur mon autre site :

4 comments

    • Pooky says:

      Oups, je viens de voir ton message. Mais il me semble que tu as déjà contacté la fille, sa maman m’en a parlé et m’a transféré ton message.

Laisser un commentaire