Unschooling : quand ma fille veut aller à l’école

 

unschooling

 


« Où sont les autres enfants ? » me demande souvent ma fille de 6 ans, quand nous allons au parc par exemple, dans la journée et qu’il n’y a pas d’autres enfants.

« La plupart sont à l’école, ma chérie. »

« Alors je veux aller à l’école. »


 

Ces derniers temps ma puce réclame de retourner à l’école pour être avec d’autres enfants. Pourtant elle est souvent entourée d’enfants lors de ses cours de tennis, de ballet… ou quand nous rejoignons des groupes de homeschoolers thai et américains. Mais, il est vrai qu’elle est le plus souvent seule avec moi.

Pendant plusieurs mois, nous avons discuté et argumenté entre nous. Son papa et moi avons essayé de lui donner tous les bien-faits de l’école à la maison. Mais c’est plus fort qu’elle, ma fille a besoin d’être plus en contact avec d’autres enfants. Nous lui avons pourtant dit qu’à l’école, elle ne fera pas que jouer avec les copains, mais qu’elle allait devoir rester assise à écouter une maitresse lui apprendre des choses toute la journée et qu’elle ne jouera que quelques minutes par jour avec les copains. Elle dit qu’elle est d’accord et veut essayer.

Que faire dans ce cas là ?

L’unschooling, c’est aussi respecter le désir de l’enfant, pas seulement concernant les sujets d’apprentissage mais aussi le choix du lieu. Donc nous devons aussi respecter son choix de vouloir aller à l’école. Mais pas n’importe quelle école ! Au moins nous devons choisir la bonne école qui correspond à notre fille et à notre vision de la vie.

Nous nous sommes mis d’accord qu’Emy irait 1 ou 2 jours par semaine dans une école alternative thaie. Comme elle est en contact avec l’anglais dans un groupe de homeschoolers américains et avec le français à la maison, autant qu’elle le soit aussi avec le thai à l’école. En plus les écoles thaies coutent moins chères. Nous avons visité plusieurs écoles et écouté les recommandations d’amis. Si vous saviez comme certaines écoles sont tristes : pas un seul brin d’herbe, des barreaux aux fenêtres pour la sécurité des enfants (mais cela ressemble à une prison), des structures de jeux en métal, des profs tristes, des enfants tous habillés pareil (l’uniforme)

Impossible de mettre notre puce dans ce genre d’endroit !

Puis, nous avons entendu parler d’une petite école, Baan Khun Mae (La maison de maman), par des familles de homeschoolers qui ont leurs enfants 2 ou 3 jours par semaine là bas. Elle propose une seule classe par niveau avec 15 enfants et 2 éducatrices par classe. Les classes sont en bois, complètement ouvertes sur un patio central. Chez les petits, pas de chaises ni de tables. La pédagogie utilisée est du « Project based learning » (vous savez, le fameux truc que va mettre en place la Finlande dans toutes ses écoles en 2020). Donc pas de matière, mais un apprentissage à travers des projets de groupe. L’école est dans la nature, au milieu des champs et entourés de bois.

En plus, dans cette école, les enfants participent aux tâches ménagères et à la vie de l’école.

Ma petite Emy a donc commencé la semaine dernière et y a été jeudi et vendredi. Comme c’est une école en accès libre, elle pourra y aller quand elle voudra. Nous ne payons que ces jours là. Dès le premier jour, elle a demandé à aider à faire la vaisselle. Elle était toute fière. Le deuxième a eu lieu la fête des enfants, organisés par les plus grands de primaire. (D’où la photo. Beaucoup sont en noir car le pays est toujours en deuil suite à la mort du Roi Rama 9)

Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Pour nous, l’unschooling c’est respecter les choix de notre fille, lui donner de la liberté et respecter son rythme. Donc nous espérons qu’elle sera heureuse, tout en allant 1 ou 2 jours par semaine à l’école.

Maman homeschooler d’une fille de 6 ans, je suis aussi auteure de l’Ebook « Comment aider son enfant à parler couramment anglais » que vous pouvez retrouver sur mon autre site :

6 comments

  1. Eve says:

    Quelle chance d’avoir des écoles si ouvertes qui acceptent les enfants homeschoolers 1 ou 2 jours par semaine ! En France, tu les sais bien, soit on est inscrits et on paie pour tous les jours, soit on ne l’est pas. Même dans les écoles différentes, il n’est pas encore question d’école à la carte. Mais ça viendra…
    Mes filles ne me réclament pas d’aller à l’école, car elles connaissent, mais je suis sûre que s’il elles avaient cette possibilité, elles seraient tentées !

    • Pooky says:

      C’est vrai que nous avons de la chance d’avoir cette souplesse. C’est tellement très important pour Emy en ce moment d’aller à l’école comme les autres et d’être avec beaucoup d’enfants. On dirait qu’elle n’a gardé que cet aspect positif de l’école alors que cela fait presque 2 enfants que nous faisons l’école à la maison.

Laisser un commentaire