Prendre en considération les sentiments des enfants

Hier j’ai été cherchée ma fille à la crèche avec son papa. J’écoutais les transmissions d’une auxiliaire sur la journée de la puce quand j’entends cette dernière pleurer. Je vais donc voir ce qui se passe et je la retrouve en larme dans les bras de son papa qui lui dit « c’est rien, c’est rien, c’est fini ». Vous reconnaissez cette phrase ? On l’entend partout quand un enfant pleure après une chute ou une dispute avec un autre enfant. C’est spontané chez les parents.

Une auxiliaire va voir ma puce et demande ce qui s’est passé. Elle lui dit « c’est Jules, il m’a tapée !!! ». « Où ça il t’a tapé ? » « Là ! non, là ! » (en montrant son dos). L’auxiliaire va alors chercher Jules et lui demande s’il a tapé ma fille. Celui-ci répond oui tout penaud. Elle lui dit alors que ce n’est pas bien de taper et que la copine est toute triste maintenant. Ensuite elle a demandé à ma fille d’aller lui dire qu’elle n’est pas d’accord avec ce qu’il a fait.

J’ai assisté à cette scène avec beaucoup d’admiration. Cette auxiliaire (qui allait rentrer chez elle) a pris le temps de demander à ma fille ce qu’elle avait, a pris en compte ses sentiments et a réglé le conflit. Suite à cela ma fille s’est arrêtée de pleurer surement parce qu’elle s’est sentie écoutée et comprise. Ce n’était pas la douleur de la tape qui la faisait pleurer mais la colère d’avoir été tapée.

C’est ce que j’aimerais qu’on arrive à faire à chaque fois avec ma fille. Je sais c’est difficile surtout quand cela implique d’autres personnes. Quand elle tombe toute seule, on ne lui dit pas « c’est rien, ça fait pas mal » car ce n’est pas rien. Elle a le droit d’avoir mal et de le dire, ou de se sentir vexée d’être tombée. Nous même quand nous débuchons, nous avons tendance à jurer ou à râler et pourquoi pas les petits ? Donc on fait l’effort de prendre en considération les ressentis de la puce et on l’écoute.

Par contre comme je l’ai dit, c’est pas encore gagné quand la situation implique d’autres personnes surtout d’autres parents. On a tendance à dire à notre enfant que c’est rien, tout en pensant que l’autre enfant n’aurait pas dû l’embêter. C’est comme ça, c’est un comportement social qui malheureusement donne l’impression à notre enfant qu’il ne compte pas. On essaie donc de faire l’effort de l’écouter à tous moment, même si la pression sociale est parfois un peu trop forte. Bien sûr on ne va pas aller gronder l’autre enfant comme le fait l’auxiliaire si c’est pas trop grave car on n’a pas la légitimité, mais au moins qu’on n’arrête pas les pleurs de la puce en lui disant que ce qu’elle a subi n’est rien. Il n’avait pas le droit de la taper et elle a le droit d’exprimer son mécontentement.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/6/d589873600/htdocs/www/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

0 comments

  1. Mel says:

    Ici nous aussi on a tendance à dire que c'est rien quand notre fille se fait taper au square par les autres et c'est vrai que c'est pas bien.

Laisser un commentaire